Escribe una reseña

LA FILLE DU CLAN DE LA LUNE NOIRE

Todos los derechos reservados ©

Sinopsis

Eien est une jeune femme qui a été trop longtemps emprisonnée par ses devoirs au sein de son clan. Éprise de liberté, elle refuse la voie que le destin a tracée pour elle. Un jour, tout bascule. Elle décide de s’exiler et de vivre sa vie. Le destin la laissera-t-il réellement faire ses propres choix ?

Genero:
Fantasy / Romance
Autor/a:
nelly
Estado:
Completado
Capítulos:
31
Rating:
4.8 13 reseñas
Clasificación por edades:
18+

Chez moi

20 ans plus tôt

Eien

Cela fait des jours que je marche. Les paysages s’enchaînent, parfois urbains, mais j’essaie d’éviter autant que possible les villes. Je ne suis pas très à l’aise quand je suis entourée d’humains.

Pourtant, lorsque je suis partie, j’étais tout de même curieuse de découvrir de nouveaux lieux et de rencontrer de nouvelles personnes. Mon voyage a commencé par une petite ville pittoresque, où se mêlait discrètement à la population locale et magique. J’ai aimé me promener dans ses rues étroites, observant de loin les habitants vaquer à leurs occupations quotidiennes.

Ensuite, j’ai traversé de grandes métropoles animées. J’ai été fascinée par les lumières éblouissantes et l’effervescence de la vie urbaine. Je me suis mêlée à la foule, me nourrissant subtilement de l’énergie extraordinaire des personnes qui m’entouraient.

J’ai également découvert pendant mon voyage des villes historiques, où se mêlent des bâtiments anciens et des monuments chargés d’histoire. Je me suis promenée dans les ruelles pavées, imaginant les événements passés qui s’étaient déroulés à cet endroit et où s’étaient sans nul doute affrontés vampires, sorciers et loups.

Au fil de mon voyage, j’ai pu faire la rencontre de personnes de toutes sortes. Certaines étaient curieuses et intriguées par mon apparence mystérieuse, tandis que d’autres étaient davantage méfiantes et se tenaient à distance. Cela m’a permis d’apprendre à naviguer parmi ces différentes personnalités et à me fondre dans le paysage pour ne pas être le centre de l’attention. Je n’ai jamais aimé être le centre de l’attention.

Ce voyage m’a permis de découvrir de nouvelles cultures, de rencontrer des personnes intéressantes et de satisfaire ma soif d’aventure. J’ai par ailleurs appris à m’adapter à différents environnements et à apprécier la diversité du monde qui m’entoure. Libre, pour la première fois de ma vie.

Mais, ce que je préfère, ce sont les forêts.

J’aime marcher silencieusement entre les arbres majestueux et les sentiers sombres, se fondant parfaitement dans l’obscurité de la nuit. J’aime sentir la lueur de la lune éclairer faiblement mon visage pâle.

Quand je parcours les bois, je ressens une connexion profonde avec la nature qui m’entoure. Les arbres semblent me murmurer des secrets anciens, les animaux nocturnes se taisent en ma présence. Je deviens à la fois une créature de la nuit et une habitante de la forêt, en harmonie avec ce monde sauvage.

J’aime habilement me faufiler entre les arbres, utilisant parfois ma vitesse et mon agilité surnaturelle pour chasser mes proies. J’admire la force et la résilience des arbres, la symphonie des bruits, et la sérénité qui émane de cet environnement naturel.

J’aime la solitude et la tranquillité que me procure cet espace, comme un refuge loin du monde des mortels. Les bois m’offrent un sanctuaire, un endroit où je peux être moi-même sans être jugée.

Je me suis condamnée à errer seule pour l’éternité, à jamais séparée de la vie que j’ai connue autrefois. Les arbres et les ombres me rappellent les siècles passés, les amours perdus et les souvenirs lointains.

Je suis partie au lever du soleil, et je ne me suis jamais retournée. La solitude est parfois salutaire lorsque l’on désire faire le point sur soi-même et à ce moment précis de ma vie, une multitude de questions m’assaillent.

Qui suis-je vraiment ?

Ai-je un rôle à jouer dans cette vie ? Et, si oui, lequel ? Et, surtout, pourquoi moi ?

Ai-je le pouvoir de changer les choses ?

Ma mère me disait toujours que tout arrive pour une raison. Notre rôle est de comprendre pourquoi et de faire de notre mieux pour faire honneur à notre destin.

Moi, je hais le destin. J’aimerais pouvoir le rencontrer et lui dire ma façon de penser. Je doute que ma mère serait restée si philosophe si elle avait su quel serait son propre destin ou celui de mon père. Mais, ce sera une histoire pour un autre jour, car je n’ai pas le cœur d’y repenser maintenant.

En revanche, il y a peu, j’ai pris une décision qui va à l’encontre de mon propre destin et je n’ai pas l’intention de revenir dessus. Jamais. Ce destin ne sera pas le mien, je refuse.

C’est pour cela que je vis avec mon loup, Okami. C’est pour cela que j’ai décidé de veiller sur lui-même si cela va à l’encontre de ma nature profonde.

J’avance désormais le cœur battant. Les arbres majestueux se dressent autour de moi et dégagent une atmosphère en même temps envoûtante et intimidante. Enfin, j’aperçois une lueur étrange au loin. Elle attire mon attention et met ma curiosité à dure épreuve.

À mesure que je me rapproche, la lueur provenant d’une clairière cachée au cœur de la forêt grandit. Je m’avance donc avec précautions, mes sens en éveil.

Lorsque j’atteins cette clairière, la beauté du lieu me charme. Le soleil brille intensément dans le ciel dégagé, l’illuminant d’une douce lueur. Je sens la douceur de la brise se mêler aux senteurs de la nature environnante.

Arrivant à l’orée de cette clairière, je m’imprègne de cette atmosphère enivrante quand, soudain, j’entends des bruits étranges plus loin. Des grognements sourds et des hurlements déchirants résonnent dans l’air.

Mon cœur s’emballe, mêlant la curiosité et l’excitation. J’observe un instant avec fascination des loups-garous qui se déplacent avec une grâce féline dans la clairière. Leurs yeux brillent d’une lueur sauvage et leurs crocs acérés étincellent sous le soleil.

Je reste immobile, captivée par la présence majestueuse de ces créatures. La clairière vibre d’une énergie intense, mêlant la puissance brute et la magie envoûtante des loups-garous. Mon loup, lui, se fige et je me prépare.

J’avance alors pour voir ce qu’il se passe et je découvre un groupe de combattants de la meute locale en train de se faire battre à plat de couture par des « sans meute ». Des rebelles.

Les odeurs entêtantes que je perçois ne me trompent pas et je ne peux rester là à les regarder succomber sans réagir. Instinctivement, je me déplace vers eux et grâce à l’effet de surprise, j’arrive facilement à venir à bout de deux loups. Les quatre suivants m’opposent ensuite un peu plus de résistance.

Ils savent se battre et se défendent avec hargne, mais ils sont trop désordonnés et trop indisciplinés pour pouvoir avoir le dessus sur moi. Après quelques minutes, ils rejoignent leurs amis à terre.

Une fois tout danger écarté, je m’approche des loups de la meute et les aide à se relever. Heureusement, il n’y a pas de victimes ou de blessés graves, en revanche, ils semblent avoir peur de moi et je ne leur en veux pas. Leur rythme cardiaque s’accélère encore, leurs yeux sont écarquillés et leur regard est fuyant.

L’un d’eux, une femme, paraît un instant absente. Je sais déjà qu’elle doit être en train de relier mentalement son Alpha. Ce truc de loup est vraiment commode, car cela permet de contacter un autre loup de sa meute à tout moment.

Et moi, je suis en territoire ennemi, je le sais. Pour eux, je suis tout aussi indésirable que ces rebelles que je viens d’affronter alors, je sais que je vais devoir reprendre la route rapidement. Je ne veux pas d’ennuis.

J’ai à peine fini d’examiner les loups de la meute que des bruits me font lever la tête. Une dizaine de loups surgissent de derrière les arbres. Des bruns, des noirs, des roux.

À leur tête, un loup énorme au pelage noir-ébène. Sous l’effet des rayons du soleil, des reflets bleutés apparaissent et le rendent magique, presque mystique. L’Alpha de la meute, sans aucun doute.

Ils s’approchent tous, tout en maintenant une distance de quelques mètres derrière lui. La puissance qui se dégage de cet Alpha est surprenante et cela m’impressionne un peu, bien que j’aie du mal à l’admettre.

C’est une puissance douce et bienfaisante cependant. Son regard doux, franc et direct me confirme que c’est un homme droit, un homme d’honneur, alors quand il reprend sa forme humaine, je baisse la tête en signe de respect.

« Je ne sais pas qui tu es, mais Natalia m’a expliqué que, si son groupe est encore en vie, c’est grâce à toi, alors pour cela, je te remercie », dit-il d’une voix grave, calme et profonde tout en regardant autour de nous afin d’évaluer par lui-même la situation.

« Cette équipe était, à l’évidence, trop inexpérimentée pour se lancer seule sur les traces de ces rebelles qui sèment le trouble sur mon territoire. Je souhaiterais cependant savoir ce que tu fais ici, si loin de chez toi. »

Étant incapable de lui répondre en parlant, je commence à signer en espérant que cet homme, qui paraît être sans âge, me comprenne.

Bonjour Alpha, je m’appelle Eien et je parcours le monde à la recherche d’un endroit paisible où m’installer. J’ai quitté mon clan et je ne cherche pas les ennuis, bien au contraire.

L’Alpha me regarde avec un air étrange, indéchiffrable. Je reste déférente et humble, mais toujours sûre de moi. Être sur son territoire et lui montrer du respect ne signifie pas que je lui sois inférieure de quelques manières que ce soit et je compte bien le lui faire comprendre.

Je vois dans ses yeux, dans sa gestuelle, qu’il m’a comprise. En revanche, il n’a nullement l’air surpris. C’est plutôt comme s’il savait que ce jour allait arriver et qu’il était en train de se décider quant à la marche à suivre.

Alors que je pense prendre congé, il s’éclaircit la gorge avant de me répondre : « Si cela t’intéresse, j’aimerais te faire une proposition. »

Étonnée, je lève les yeux, fronce les sourcils, méfiante, et je le fixe, attendant la suite.

« Il y a sur mon territoire un chalet en bois inhabité. Tu peux y vivre si tu le souhaites, mes loups ne viendront pas t’importuner. Toutefois, si nous avons, un jour, besoin d’un coup de main, tu acceptes de nous aider. Qu’en dis-tu ? »

Tu souhaites que moi, je m’installe sur ton territoire ? Sachant qui je suis et ce que je suis ? Tu ne crains pas qu’un monstre tel que moi vive à proximité de ta meute ? continué-je à signer.

« C’est un marché honnête, un échange de bons procédés, à mon avis. Et puis, si tu étais réellement une menace, tu n’aurais pas pris mes loups en pitié et tu ne les aurais pas sauvés. Je pense que tes actes ont parlé pour toi aujourd’hui, et que le monstre n’est pas toujours celui que l’on croit. » À ces mots, il me tend la main et attend que je la serre pour sceller notre accord.

Je continue à le fixer, incertaine. Pendant ce temps, les loups se sont regroupé quelques pas derrière lui et paraissent encore plus désappointés que moi par ses mots. Lui ne bouge pas et attend ma décision.

J’entends le son berçant, doux et apaisant de la brise légère dans les feuilles des arbres qui nous entourent. Celles-ci bougent légèrement, laissant échapper un bruissement qui varie en fonction de la force du vent. Les oiseaux, eux, ajoutent leur propre mélodie à la symphonie de la nature. En plus de la brise et des oiseaux, une grande variété d’autres bruits de la nature s’élèvent et me parlent alors que l’Alpha attend patiemment ma réponse. C’est une occasion tellement inattendue. Jamais je n’aurais pu imaginer qu’un jour, un Alpha me demanderait de rester sur son territoire contre une éventuelle aide future. Il m’est redevable d’avoir sauvé ses hommes, pourtant de là à accueillir une ennemie jurée ?

Mais, l’occasion est trop belle pour la laisser passer. La région est magnifique, cette meute ne devrait pas être un problème et Okami sera en sécurité.

J’accepte avec un signe de tête et une poignée de main ferme. L’Alpha se retourne, demande aux membres de sa meute de s’occuper des rebelles et de rentrer sans lui et me fait signe de le suivre alors qu’il reprend sa forme de loup.

Il s’élance ainsi en direction du Sud, et je le suis. J’émets un long sifflement pour avertir Okami afin qu’il me suive également. Il est encore jeune et je refuse de le perdre de vue tant qu’il est sans défense.

Au bout d’un certain temps, nous arrivons dans une petite clairière au milieu de laquelle se dresse un chalet. Il est, à l’évidence, abandonné depuis longtemps, mais cela ne me gêne pas. L’endroit est isolé et c’est juste parfait pour moi.

L’espace dégagé laisse entrer la lumière. Les doux rayons du soleil jouent avec les branches d’un grand chêne situé à proximité de la maisonnée. L’ambiance naturelle et paisible de cet endroit en fait le lieu idéal pour se ressourcer et se détendre. Parfait.

Perdue dans ma contemplation, je ne me suis pas aperçue que l’Alpha a repris sa forme humaine et qu’il se tient à mes côtés.

« Voici le chalet dont je t’ai parlé. Il y a beaucoup de travail pour le remettre sur pied, mais si tu as besoin, n’hésite pas à me contacter et je t’enverrai du renfort. » Sa voix est toujours aussi grave et posée, et me réchauffe le cœur.

Merci Alpha, ça ira très bien.

Il acquiesce et lève un doigt vers un chemin de terre.

« Si tu suis cette route, tu finiras par tomber sur Nightall, la ville voisine. Tu y trouveras tout ce dont tu as besoin. Vers le Nord, en coupant à travers la forêt, tu trouveras ma meute. »

Nous nous approchons du chalet et je me dirige naturellement vers le grand arbre qui m’attire. Une sensation douce et bienfaisante m’envahit quand je pose la main sur son écorce irrégulière et rugueuse. Cette sensation est difficile à expliquer. C’est comme s’il me disait que je suis enfin chez moi.

Je continue et le suis, et nous finissons par entrer dans le chalet. Une fois passé la porte, l’Alpha me laisse le dépasser et j’avance pour découvrir mon nouveau chez-moi.

Certes, le chalet semble inhabité depuis longtemps, mais il est en bon état.

L’air à l’intérieur est lourd et rempli d’histoire. Le plancher grinçant résonne sous mes pieds, renforçant l’ambiance déjà mystérieuse de cet endroit. Mes sens aiguisés me permettent de percevoir les faibles vestiges d’une vie passée. Il y a eu de la joie et du bonheur ici. Je ne ressens aucune vibration négative.

Je me déplace d’une pièce faiblement éclairée à une autre. Mes yeux s’adaptent facilement à l’obscurité. De la poussière danse dans les rayons du soleil qui filtrent à travers les fenêtres. Les murs eux-mêmes semblent me chuchoter des histoires heureuses de souvenirs oubliés. Je ne peux pas m’empêcher de ressentir une étrange connexion avec cet endroit.

Une fois un bon coup de balai passé, et un peu de bricolage, ce sera une maison très agréable et accueillante.

Enfin, ma route s’arrête là.

Continuar leyendo Siguiente Capítulo
Otras recomendaciones

burrichristine: Schöne Liebesgeschichte ❤️❤️❤️

gruenwedelchristin: This is one good story . One of the best that I have read in a long time … the cast of characters are love able, fun, and well rounded … the story lines moves along well and it captivates the audience .

Stephanie: Sehr schön geschrieben

annemirl56: Toller Schreibstil wie immer und sehr erotisch 😘😘muss auch dabei sein, sonst istces langweilig 😘

Shakeicha Young: Omg what a story!!

Molly: I wasn’t sure if I wanted to start this one as the characters are a bit younger but I wanted to see if this poor girl would finally be able to be free of abuse and open to accept love (family) and be able to heal. It’s is great so far, minimal spelling errors, I think the Spanish isn’t necessary ...

jjapes: Gelungene Story. Hier und da ein paar Wort und Satz Fehler-lässt sich aber dennoch flüssig lesen. Danke dir fürs teilen deiner Phantasie!

gamer281: Was soll ich sagen, mit jedem Buch immer besser.

Más recomendaciones

Melanie: Sehr toll geschrieben 👍. Bin gespannt wie es weiter geht. Würde es jedem gerne weiterempfehlen der auf Wolfgeschichte steht.

Leticia: Esto es épico, la historia detrás, Y todo! Enserio Amo este trabajo, la creadora enserio es súper talentosaaa!!<3

Sheila: A good book I will read it further as it is finished

DonnaRaw: I've really enjoyed reading these books and can't wait to read more. Thank you :))

LaQuiche: Amazing for this slow build up to be so satisfying! Definitely a guilty pleasure!

marilyn: It's awesome to hear about all these shifters finding their fated mates. I can't wait to hear more about them. I also want to hear about the cubs. And for Daryl to find his mate.

Sobre nosotros

Inkitt es la primera editorial del mundo impulsada por los lectores y que ofrece una plataforma para descubrir talentos ocultos y convertirlos en autores de éxito mundial. Escribe historias cautivadoras, lee novelas encantadoras y publicaremos los libros que más gusten a nuestros lectores en nuestra app hermana, GALATEA, y otros formatos.