Get Free Copy

100 free copies left

This novel is limited to 100 free copies due to its part in Inkitt’s Novel Contest.

0
Free copy left
You can read our best books
Maela de Lespinay would love your feedback! Got a few minutes to write a review?
Write a Review

A contre-courant

By Maela de Lespinay

Prologue : George

.

.

Titre : A contre-courant.

Auteur : Mae Amaryllis

Rating : T

Pairing : HPDM

Disclaimer : Tout à JRK, je lui vole son univers le temps de quelques instants.

.

.

Résumé : Après son divorce et l'arrêt prématuré de sa carrière d'auror, Harry pensait avoir le temps de souffler. Mais sa vie prendra une direction inattendue, suite à l'hospitalisation de George et ses retrouvailles avec un certain psychomage blond au foutu caractère…

.

.

Musiques : Lana del Rey - Blue Velvet / 30 seconds to mars - Closer To The Edge.

.

.

Prologue : George

19 octobre

Le ciel est gris, l'air est froid. Pourtant, les familles se promènent entre les différents magasins en discutant, leurs talons frappant la rue pavée en une joyeuse cacophonie. Partout, citrouilles éclairées, fantômes, et squelettes dansants font leur show, amusant les passants, les invitant à visiter leur boutique. Tous les sorciers et sorcières se préparent à fêter Halloween, délicieuse fête moldue durant laquelle ils peuvent s'abandonner aux fantaisies les plus folles, sans risquer de se faire repérer.

Ils sont tous là, riant et s'amusant, ignorant le passé, oubliant tous ceux qui se sont sacrifiés, inconscients de la douleur que c'est d'être assaillis par les souvenirs.

Je les contemple, droit, seul témoin muet de cette fête qui se prépare. Spectateur d'une vie qui avance sans moi, me laissant en arrière. L'écart entre le monde et moi se creuse un peu plus à chaque minute qui passe. Inutile d'essayer de rattraper mon retard, je suis incapable de me montrer aussi enjoué, aussi vivant. Une partie de moi est morte cette nuit là, à Poudlard, et rien ne la fera revenir.

Fred et George. Forge et Gred. Deux moitiés d'un tout, séparées pour toujours. Ne reste plus que moi. Juste moi.

Une odeur entêtante de verveine attire mon attention et je détourne mon regard de la foule. Il est là. Un teint cireux et sale, des yeux sombres et injectés de sang. Je ne suis peut-être pas l'individu le plus pitoyable de cette ruelle, en fin de compte. Mais peu m'importe les apparences, je veux juste qu'il me donne mon bien et s'en aille.

- « J'ai ce que vous souhaitiez. » Il me regarde d'un air étrange et ajoute, d'une voix basse « Soyez prudent avec les dosages. Le contenu de cette fiole suffirait à assommer un dragon ou un troll pour au moins dix ans. »

Je ne prends pas la peine de lui répondre. J'échange simplement l'objet contre une bourse pourpre bien garnie, et m'en vais d'un pas vif.

Je zigzague entre les passants. Tout à coup, leur excitation me parait bien fade comparée à la mienne. Un rire triste m'échappe et une vieille sorcière me regarde comme si j'étais fou. Je n'y attache pas d'importance et me hâte de sortir du chemin de traverse.

Une fois cela fait, je transplane, et atterris devant la porte d'un appartement à l'allure douteuse. Angelina m'a viré de la maison et je n'ai pas vraiment les moyens de me payer une chambre au Chaudron d'Or, donc je me contente de cela. De toute manière, l'endroit me sert plus de laboratoire que de logis.

Je pose la fiole sur la table basse, près d'un vieux grimoire un peu moisi. Cela y est. Tous les ingrédients sont réunis.

.

.

28 mars 2006

- « Bonjour, monsieur Potter. »

- « Bonjour, Lise. Comment va-t-il ce matin ? »

- « Son état est stable. Mais il était légèrement agité hier soir, suite à la visite de miss Johnson. La guérisseuse-en-chef Weasley en était ravie et désire vous parler de ses conclusions. »

- « Je vois. Tout espoir n'est peut-être pas perdu dans ce cas. »

- « En effet », répondit la guérisseuse stagiaire en souriant. « L'état du patient 38-bis s'améliore depuis quelques temps, et même si le processus est long, nous avons bon espoir qu'il se réveille un jour. »

- « Bien, je vais voir votre responsable pendant que vous administrez à G… à votre patient ses charmes thérapeutiques journaliers. »

La stagiaire lui sourit, avant de se diriger à l'autre bout de la pièce, pour prendre le dossier médical de George. Harry s'approcha alors du lit du malade et déposa un baiser sur son front.

- « Je reviens vite, Georgie. »

.

Harry bailla longuement tout en refermant la porte. Il jeta un coup d'œil à l'inscription qui y était gravée en lettres d'or.

Section Empoisonnement par Potions et Plantes

Salle privée 38-bis, séjour prolongé

Visites interdites

Lors de son admission à Sainte-Mangouste, cinq ans plus tôt, George avait été installé au troisième étage de l'établissement, dans une salle privée, du même genre que celle dans laquelle séjournait Lockhart, au n°49 du quatrième étage. Mais George n'avait aucun colocataire, du fait de son sommeil constant et de la taille imposante de tous les appareils médicaux servant à contrôler le bon fonctionnement de son corps, malgré sommeil infini. Son identité même était tenue secrète. Son numéro de porte lui avait été attribué comme pseudonyme et la seule personne ayant un droit de visite était le célèbre Harry Potter, qui venait le voir chaque matin et prenait son cas très à cœur.

.

- « Harry ! »

Le dit Harry détourna son regard de la porte pour se tourner vers son amie qui avançait vers lui à vive allure, à peine gênée par un ventre bien arrondi.

- « Bonjour, Hermione. J'allais justement venir te voir. »

- « Ah oui ? C'est pour cela que tu restais planté devant cette porte comme un crétin ? », demanda la jeune femme, amusée. « Allez, viens avec moi, il faut que je te parle de George. »

- « Je te suis. », répondit Harry. « Mais n'es-tu pas censée être allongée sur ton canapé, à attendre que le petit monstre se décide à sortir de ton ventre ? »

- « Je t'en prie, ne t'y mets pas toi aussi, j'ai déjà le droit à ce genre de remarques quand j'ose bouger un orteil à la maison, je n'ai pas besoin de subir cela sur mon lieu de travail. », répliqua Hermione en roulant des yeux.

- « Ron s'inquiète pour toi. Et il a raison, tu fais trop d'efforts alors que ta grossesse est bien avancée, tu dois te reposer. Je te rappelle que pour les prochains mois, Sainte-Mangouste n'est plus ton lieu de travail, tu es en congé et le guérisseur Macmillan te remplace avec une ardeur que toi seule pourrait égaler. »

La brune émit un sifflement dédaigneux.

- « Ce type est un crétin. Je préfère m'assurer qu'il n'aggrave pas l'état de mes patients en donnant de mauvaises conclusions et prescriptions. »

- « Je crois que même Malfoy ne faisait pas preuve d'autant de mauvaise foi à Poudlard… Ernie est très compétant. Ne lui en veux-tu pas plutôt parce qu'il a osé te prendre ta place durant ton congé, en plus de t'avoir surpassée à ton examen de botanique, lors des ASPICS ? », dit Harry en éclatant de rire. « Je plaisante, Hermignonne. », ajouta-t-il en voyant le regard noir que lui lançais son amie. « Parle moi donc de George, cet air renfrogné ne te va pas. »

- « Tu as raison, nous sommes adultes, comportons-nous comme tel. », répondit Hermione. « Oh, Harry ! », ajouta-elle, « Tu aurais vu George hier soir… Angelina s'est arrangée pour entrer en douce dans sa chambre, après avoir lancé un charme de confusion sur la guérisseuse qui le veillait. Elle a craqué et lui a passé un sacré savon. Suite au départ d'Angelina, la guérisseuse a noté que la respiration de George s'accélérait. Elle a aussi vu ses sourcils se froncer. »

Harry la regarda, ébahi.

- « Tu veux dire qu'il est… »

- « En phase de réveil, oui. Ce n'est que le début, bien sûr, mais grâce aux plantes stimulantes et régénératrices que va nous transmettre Neville, nous devrions…enfin, le guérisseur remplaçant Macmillan pourra préparer des potions qui accélèreront le réveil de George.»

- « Je ne m'attendais pas à une telle nouvelle », dit Harry en riant nerveusement. « Mais faudra-t-il attendre longtemps pour qu'il se réveille ? »

- « La potion qu'il a ingurgité était trop fortement dosée, il est donc impossible de connaitre dès à présent le temps qu'il mettra à sortir de son sommeil. Si tu es d'accord, l'équipe des guérisseurs qui s'occupent de lui va le stimuler de manière plus régulière et tu auras rapidement plus d'informations, en fonction des réactions qu'aura George à ces stimulations. »

Le regard de la jeune femme se fit légèrement incertain.

- « Tu sais, chez les patients comateux, moldus ou sorciers, il est difficile de savoir quand ils vont réellement se réveiller. Les stimulations doivent être contrôlées, pour ne pas entrainer un réveil trop brutal. Mais il y a toujours des comparaisons possibles avec d'anciens cas, ce qui facilite légèrement la tâche des guérisseurs et des médecins. »

Baissant la voix, elle ajouta :

- « Pour George, c'est différent. La Goutte du Mort-Vivant l'empêche d'être réactif à l'agitation autour de lui, mais pourtant cela a été le cas hier. Il est pratiquement impossible que la crise d'Angelina en soit le déclencheur, mais cela signifie qu'il vient d'entrer dans la phase d'éveil naturel, et est donc plus sensible à son environnement, ce qui va nous permettre de l'aider à revenir parmi nous.»

- « Je vois. Et que se passera-t-il si ce crétin décide de ne pas se réveiller ? », demanda Harry en se recoiffant d'un geste machinal.

Hermione se mordit la lèvre.

- « Il est possible que l'état psychologique de George soit un obstacle. »

- « Tout dépend de lui ? »

- « Non. Même s'il veut rester endormi, son corps a commencé de lui-même à se réveiller. Les effets de la Goutte s'amenuisent. Les potions et les attentions portées à George seront peut-être suffisantes pour le réveiller. De plus, Macmillan pense que George ne sera pas totalement conscient avant et pendant son réveil, il aura besoin d'un peu de temps pour retrouver ses capacités mentales et physiques. Nous arriverons sûrement à l'aider à se réveiller, même si lui n'est pas conscient d'aller contre sa volonté. » Les paroles d'Hermione firent tiquer le brun :

- « Il risque d'être dans un sacré état s'il s'aperçoit que nous l'avons réveillé… Je veux qu'il se réveille, bien sûr, mais est-ce que le forcer est vraiment la bonne solution ? »

- « Je te comprends, mais son corps commence à réagir, Harry. Il se réveillera un jour ou l'autre, même sans notre aide. Les risques de dégradation de ses capacités mentales et magiques sont proportionnelles à la durée de son sommeil. C'est pourquoi, si les guérisseurs ont l'occasion d'accélérer le processus, sans causer de dommages, ils le feront. Mais de toute manière, George devra se réadapter et de se rééduquer, une fois sorti de son sommeil. Il aura besoin d'un ami et d'une aide psychologique. Je sais que tu as déjà fait beaucoup pour lui et que… »

- « Ce n'est pas un problème, Hermione. », la coupa Harry. « George m'a désigné comme son responsable et fondé de pouvoir juste avant l'incident, et le département de la justice magique a accepté ma demande de tutelle en 2002. C'est donc à moi de veiller sur lui et de l'aider au mieux. Son réveil ne voudra pas dire que tout est réglé, au contraire. Je sais très bien qu'en fait, cela n'est que le début. »

- « Il a de la chance de t'avoir », dit la jeune femme en souriant. « Tu acceptes donc de signer les papiers pour que George soit assisté durant sa phase d'éveil ? »

- « Oui. », déclara son ami après un moment de réflexion.

- « Bien, je transmettrai ton avis au guérisseur Macmillan, pour que ces détails soient réglés rapidement. Est-ce que tu connais un bon psychomage qui pourrait le prendre en charge, sans pour autant mettre à mal la discrétion dont à bénéficié George jusque là, et ainsi alerter la presse ? »

Harry la regarda fixement, avant de détourner le regard. L'image d'un homme blond, au sourire charmeur s'imposa naturellement à lui.

- « Oui, j'en connais un. », répondit-il d'un voix basse.

.

.

Continue Reading Next Chapter
Further Recommendations
This story wasn't for you ?
Look at our most viral stories!
Iosaghar

FreakyPoet: "you made me laugh, made me cry, both are hard to do. I spent most of the night reading your story, captivated. This is why you get full stars from me. Thanks for the great story!"

The Cyneweard

Sara Joy Bailey: "Full of depth and life. The plot was thrilling. The author's style flows naturally and the reader can easily slip into the pages of the story. Very well done."

This story wasn't for you ?
Look at our most viral story!
Spectra

Ro-Ange Olson: "Loved it and couldn't put it down. I really hope there is a sequel. Well written and the plot really moves forward."