awake and alive - l'éveil du loup-garou

All Rights Reserved ©

Summary

Jess a été transformée par son ancien petit ami, pervers narcissique contre son gré en loup-garou. Libérée de son emprise et camouflant ses capacités elle travaille en tant que hackeuse pour la prestigieuse section du 8-200 rattaché à l'armée. Quand elle se retrouve en vacances forcée et en chaleur. Elle accepte de suivre, malgré cela, ses amies dans un club branché de Tel aviv. N'ayant plus ses pilules pour se camoufler, elle va croiser la route de Levi, un Alpha dominateur et puissant. L'attirance est immédiate et elle ne sait même pas que les compagnons existent. Sera-t-elle assez forte pour se libérer de l'emprise comme elle a l'habitude? Levi acceptera-t-il une humaine transformée contre son gré? Ce n'est pas sans compter sur l'aide de Sarah, la femelle du Beta qui se met en téte de l'intégrer à la meute et la reconnecter à sa louve pour la sauver de sombrer et de se transformer en Loup sauvage. Mais Jess a été destinée sans le vouloir à de bien plus grandes choses...

Genre:
Fantasy / Romance
Author:
Rebecca
Status:
Complete
Chapters:
24
Rating:
4.9 14 reviews
Age Rating:
18+

Chaleur

Tel aviv aujourd’hui

Je me lève après une autre nuit agitée dans ma chambre. Je regarde rapidement le réveil posé sur ma table de nuit et je check mon téléphone pour voir si j’ai reçu un message important. Ce message que j’attend depuis 3 jours est celui d’Alon. Il travaille en tant que biologiste dans une autre section du département militaire de la base de Glilot à l’entrée de Tel Aviv.
Toujours rien :
“Put…, j’espère que ces prochains jours se passeront bien. Dans 2 jours c’est la pleine lune et je n’ai plus mes précieuses pilules qui me permettent d’atténuer les symptômes et camoufler mon odeur…

Il est vrai qu’ Alon ne comprend pas le stress que je ressens. Il me prépare ces gélules à base de protéine de menthe et thym modifiée. Cela fait 5 ans qu’il travaille sur ce prototype en parallèle de son travail, un médicament destiné à faire baisser la tension artérielle. Ayant fait ses batteries de derniers tests, le ministère de la santé lui a formellement interdit de produire cette protéine jusqu’à ce qu’elle soit approuvée par la FDA. Je n’ai pas de problème de santé, ni de tension, je suis juste une louve-garou qui cache son secret et j’ai besoin qu’il me fournisse ces gélules pour continuer une vie, si on peut le dire ainsi, normale .

Je cours sous la douche, ma peau commence à chauffer, j’ai du mal à réguler ma température. J’allume l’eau, c’est encore trop chaud. Je bouge le curseur jusqu’à sentir de l’eau glacée se répandre depuis le haut de mon crâne et s’écouler sur mes membres endoloris. La chaleur entre mes cuisses se fait sentir. : oh non, une période de chaleur va commencer et je n’ai rien pour me calmer ou atténuer mon appétit surhumain. Je n’ai pas d’autre choix que de commencer à me masser lentement. Je commence par une caresse douce et apaisante. J’enfonce mon doigt entre mes lèvres, mon clitoris est déjà gonflé et attend juste d’être soulagé. J’agite mon doigt sur ma petite crête en haut à droite, rapide et efficace - pas de temps à perdre, je prends ma deuxième main pour sentir du contre et maintenir la prise en place puis j’agite de haut en bas mon doigt. Je sais que l’orgasme ne se fera pas attendre ainsi et calmera pour quelques heures ma chaleur incontrôlable. Je me sens venir et je serre mes cuisses quand je sens l’orgasme libérateur arrivé. Une étincelle dans mon cerveau se produit au moment où j’halete Je me suis libérée en 2 mn chrono je peux poursuivre ma journée.

…7h45

Mon téléphone m’annonce que ma navette est sur le point d’arriver en bas de chez moi. J’avale la fin de mon café, attrape mon sac. Je ferme la porte et dévale les escaliers à toute vitesse. Je me dis en mon for interieur que je peux le faire, je peux survivre à cette chaleur, cela fait 5 ans que j’ai ete transformée contre mon gré en loup mais je suis une femme forte et je vais survivre et continuer à avoir une vie normale.

Le mini bus s’arrête devant moi, j’ouvre la porte un peu trop fort (“foutu force de loup”), et m’installe sur un siège.

“Boker tov, comment ça va Jess? Dis la prochaine fois que je veux rentrer par effraction chez quelqu’ un je peux faire appel à toi ? aucune porte n’a l’air de te résister hahaha”
Je me retourne pour fusiller du regard Alon, avant de m’adoucir et de lui répondre avec un sourire (“ne soit pas désagréable, jess, fais comme si de rien n’était”)

“Hey boker tov Alon, ça va ? oui j’ai pas mesuré la force avec laquelle j’ai ouvert” (re souris-lui, soit douce, quelqu’un de normale, voilà c’est bien gentille fille)

Alon me lance un sourire espiègle et nous continuons notre trajet. Le minibus s’arrête encore 2 fois pour prendre d’autres employés sur le chemin et nous nous dirigeons vers la base militaire de Glilot. L’avantage de travailler pour l’armée dans le département cybersécurité c’est que je n’ai pas à me soucier de prendre les transports en commun.

En arrivant à mon post, j’allume mon ordi et commence à regarder les tâches que j’ai à faire aujourd’hui. Je suis une fourmie parmi d’autres ici. Nous avons été recrutés et formés par une section du prestigieux “8-200” pour être l’élite des hackeurs, rattaché à l’armée mais nous ne sommes pas militaires. Qu’est-ce que nous hackons exactement ? pour notre propre sécurité nous ne le savons pas, mais nous nous en doutons évidemment. Peut être que dans le monde du travail nous serions tous séparément des vrais génies mais ici je me sens bien car je me fond dans la masse, je ne suis qu’un maillon petit de la chaîne.

Mon patron, Lior, rentre dans la pièce. Il est de ces personnes qui par leur propre présence impose le respect et le silence. Tout le monde se tait et il élève une voix douce et ferme :”boker tov tout le monde” , certains répondent d’autres pas et d’autres par un hochement de tête.

Il parcourt du regard la salle et ses yeux se connectent aux miens, il traverse la pièce, je me replonge dans mon “board “ des tâches du jour à faire. Se dirige-t-il vers moi ?

Je sursaute légèrement quand j’entend sa voix :

” Salut Jess, ca va ?”

“Oui Lior, ça va bien et toi ?”

“Je voulais savoir si tu avais besoin de prendre quelques jours de congés”

“De quoi …? Pardon …?”

“Oui des jours de congés, de vacances quoi.”

Il me regarde prendre un air incrédule. Mais pourquoi me demande-t-il de prendre des jours de congés ? serait-il secrètement au courant que les prochains jours vont être difficiles pour moi ?

“Je vais te parler sans détour, tu es la seule qui ne prend jamais de vacances, ni de repos. Cela ne me pose aucun problème et je suis de la même trempe. Mais ces derniers jours, je vois que des cernes apparaissent sous tes yeux, ce qui veut dire que tu as accumulé beaucoup trop de fatigue. Il est de mon devoir de te demander de poser quelques jours de congés car je te veux en forme. Un hackeur fatigué peut faire beaucoup d’erreurs et je ne veux pas que ça arrive.”

Toujours sous le choc:

“Ho ca va aller Lior ne t’inquiète pas, et puis j’ai déjà pris des vacances et je ne sais même pas si il me reste des jours cotisés”

“J’ai demandé aux RH, jess, en 5 ans, tu as pris 1 jour et demi pour le mariage de ton amie…”

Je reste sans voix…

“Tu me mets à l’écart ?” je suis blessée et cette remarque m’échappe

“Pas du tout, Jess, tu vois bien que c’est calme en ce moment, il n y a pas de crises majeures et c’est pour ca que je te propose de prendre des jours de congés. Tu préférerais que ce soit un ordre ?”

Je le jauge pendant ce qui me paraît être une éternité ne sachant pas quoi répondre, puis je brise le silence:

“ok , je vais prendre 2/3 jours” (ca ne pourra pas me faire de mal et j’ai une chaleur et cette putain de pleine lune qui arrive)

Il lève la main pour m’arrêter :” Va voir les RH et prend la totalité des vacances qui te sont attribués, je me suis déjà arrangé de ca”

Lior agit comme un père envers moi, c’est lui qui m’a recruté sur le campus de Beer sheva où je terminais mon master, fraîchement arrivée en Israël depuis 1 an. Il m’a, à vrai dire, surement sauver la vie, mon bourreau aurait fini par me tuer dans sa folie.

“Ok”

“Promis?”

“Promis”

Après être sorti du bureau des RH, j’ai découvert que j’avais le droit à près de 3 semaines de vacances. Je me dirige vers le labo d’Alon.

“Hey comment ca va ?”

“Mais voilà ma petite française préférée, qu’est ce que tu fais la ?”

“Figure toi que Lior m’a obligé à prendre des vacances”

“A vrai dire, il a pas tord, j’osais pas te le dire mais t’as vraiment une sale tronche ces derniers jours”

Je lui donne une petite tape sur l’épaule et lui répond par un “Hey” en rigolant.

“Non mais sérieusement, tu me vois moi ne pas travailler ? et qu’est ce que je vais faire de tout ce temps libre ?”

“Bah je sais pas te détendre, faire des grasse mat’, aller à la plage, te saouler au bar avec tes copines…”

“La plage j’y vais pendant mon temps libre et boire un verre avec des copines aussi. J’ai une sale tronche mais à qui la faute ?? hein ?”

“Désolée, chéri, mais j’ai pas encore le feu vert, j’ai jamais vraiment compris comment ça te permettait de dormir, ce n’est pas le but premier de ce médicament. Donc si tu es fatiguée c’est que tu n’as jamais pris en 5 ans de vacances”

“Mais qu’est ce que je vais faire pendant 3 semaines ??”

“Waou 3 semaines ? t’en as de la chance! Allez lâche prise et va te détendre. Je te tiens au courant si j’ai le droit de te redonner tes gélules” il m’ébouriffe les cheveux “espèce de droguée”

Je prends un taxi pour rentrer chez moi, j’habite le sud de Tel Aviv. Ca peut paraître mal famé et une jeune fille ne s’aventurait pas à vivre seule dans un quartier pareil. Mais je ne suis pas n’importe quelle fille et au moins j’ai une cave à moi dans laquelle je peux m’enfermer et me ligoter les nuits de pleine lune. Je ne sais pas si j’ai terrorisé des habitants mais jamais personne ne s’est plaint de quoique ce soit. Je passe inaperçu.

Je marche avec l’angoisse au ventre qui se creuse. Je n’ai jamais eu le temps d’être seule face à mes cauchemars en 5 ans. Je vais avoir du temps pour repenser à mon calvaire et ça ne me plait pas du tout.

Je ferme la porte de chez moi et m’adosse à elle, je transpire, je sens qu’une chaleur me prend mais cette fois ci je n’aurais pas le temps de me soulager je déchire mes vêtements et me mets à même le sol frais en sous vêtements attendant que la vague passe. Tout devient noir je perd connaissance….

Continue Reading Next Chapter
Further Recommendations

tishajeremia25: 100/10. Loved the originality of the story. Chemistry build between the characters, plot and structure were all on point. Definitely a good read worth seconds!\

shelleypearce1978: Hey you are a great writer and loving this story ❣️❣️👏❣️❣️👏❣️❣️👍👍❤️❤️

kedannies: Love the characters and cute banter. Great chemistry!

Amy Heinz Thomas: One of the best books I have read in a long time! Thank you!!

Conleygina: The book was fantastic and I would recommend to all my friends. Rating is tops, because the book is also

Sushi3809: I would say, it is splendid to see a writer who knows their way around language. I do think, however, that maybe it was a slightly hurried plot line. especially the slightly abrupt relationship between Jessie and Jason. It was an enemies to lovers trope and I just wish you would have let it burn ...

Dorothy Marcinkowski: Amenzing story can't stop reading

Jisso: Sigue así, eres muy buenx escritorx, me gusto bastante esta pequeña historia ^^

scarbrough71: 💜💜💜💜💜💜💜💗💗💗💗💗💗💗💗💜💜💜💜💜💜💜💜💜

More Recommendations

nofux2give46: Interesting book I'm eager to read the rest

kelleybarnett1963: Absolutely love these books. Can't wait to read the next one.

Raven: I love troy to the moon and back on how he loves and treasure Lucy, thank you so much Laura for this wonderful novel..good luck and more inspirations for you..god bless

About Us

Inkitt is the world’s first reader-powered publisher, providing a platform to discover hidden talents and turn them into globally successful authors. Write captivating stories, read enchanting novels, and we’ll publish the books our readers love most on our sister app, GALATEA and other formats.